Archives mars 2010

Petit billet simple et efficace pour tout ceux à qui le paquet de chips ou de cacahuètes fait baisser radicalement le moral. Pour ceux qui veulent se démarquer et épater les copains ... ou les copines. Pour ces overbookés qui n'ont pas le temps de chercher pendant des heures l'idée géniale dans les rayons du supermarché ... Cette recette est pour vous.  On ne sait jamais, un apéro entre potes est si vite arrivé!

Billes de chèvre au surimi et mayonnaise Bollywood

DSCN7082.JPG

 Pour une bonne dizaine de bouchées : il vous faudra tout simplement un gros chavroux, un sachet de surimi râpé, un pot de mayonnaise, du curry, de l'aneth (rayon harbes surgelées).

Prenez une cuillère de Chavroux entre vos mains et malaxez-la avec un peu de surimi pour que celui-ci colle au fromage de chèvre. Façonnez des billes et posez-les sur une assiette. Placez au frais. Ensuite, versez la moitié d'un petit pot de mayonnaise dans un bol, mélangez avec deux cuillères à soupe de curry, des brins d'aneth et un peu de piment pour les plus aventuriers! ... Piquez les boulettes avec piques en bois et servez-les accompagnées de la mayonnaise.

Enjoy!

DSC00103.JPG

A notre plus grande joie, les jours rallongent, le soleil fait son apparition et la température remonte. Enfin le printemps !!! Après la neige et la pluie, on songe déjà à nos vacances sous le soleil... mais pour pouvoir se pavaner sur les plages, il faut prendre soin de sa ligne dès maintenant !
 
Pour cela, j’ai trouvé une recette venue tout droit des Etats-Unis et plus précisément de la Louisiane : le poulet Cajun. Le mot « cajun » vient du nom déformé « Acadien » désignant les français d’Acadie (au Canada) venus s’installer en Louisiane. Ici, c’est un mélange composé de poivre, cumin, paprika, moutarde, piment et herbes aromatiques.
 
Les épices sont idéales lorsque l’on décide de faire attention à sa silhouette car elles donnent du goût aux aliments et évitent ainsi de trop saler ses plats. De plus, le poulet est une viande blanche et donc pauvre en matières grasses. Enfin, cette recette est très abordable puisqu’il faut compter environ 3€ par personne pour un plat complet. 
 
Pour 2 personnes :
  • 2 escalopes de poulet
  • 1 boite de 250g de maïs
  • 1 petit poivron rouge
  • 1 grosse tomate
  • Paprika et huile d’olive
Préparation :
  1. Vider et épépiner le poivron. Le couper en dés et le faire revenir à la poêle. 
  2. Couper le poulet en dés et le rajouter aux poivrons.
  3. Rajouter le maïs en boite puis 5 minutes après les tomates coupées en morceaux.
  4. Ajouter les épices et faire mijoter environ 10 minutes.
C’est prêt ! Grâce à ses couleurs, ce plat est très appétissant et prouve bien que l’on peut se régaler tout en restant mince !

Isabelle.klein.jpg

 

 
Article rédigé par Isabelle PENAS, étudiante à l'ISEG Bordeaux
 
 

 

restaurant U.pngAu début de ce mois de mars, Valérie Pécresse a eu la surprise de découvrir un dossier de 10 pages sous la forme d’un guide pour la restauration universitaire « Le Pitte et Coffe » qui porte le nom de ses deux papas.

Rédigée par un gastronome/géographe (Jean Robert Pitte) et un homme médiatique très porté sur la "bonne bouffe française" (Jean-Pierre Coffe), cette recommandation, plutôt courte, n’en reste pas moins intéressante bien qu’elle ne semble pas vraiment avoir convaincue la ministre en question qui a répondu avec un très peu engageant « J’en discuterai avec les organisations étudiantes »

Mais qu’est ce qui a bien pu amener une réponse si pessimiste ? 
Certainement pas les recommandations de J.R Pitte, qui semble vouloir insister sur la proportion de produits "made in Terroir" dans les menus des restaurants U. 

La polémique viendrait plutôt de J.P Coffe qui relance un débat en préconisant l’instauration de carafes de vin rouge sur les tables des étudiants.
Un sujet extrêmement délicat quand on sait que la consommation de vin diminue chez les jeunes et que le thème de l’alcoolisme est de plus en plus présent au quotidien.

Selon Coffe, ce serait un moyen efficace pour réduire la consommation d’alcools forts chez les jeunes : "On ne veut pas enivrer matin et soir les étudiants, mais si on leur propose de consommer un bon vin, avec modération, ils préféreront ça à la défonce à la bière".

Article rédigé par Bertrand CLAVERIE, étudiant à l'ISEG Bordeaux.

SOS tous mes glaçons sont tout collés : lorsqu’on démoule les glaçons pour les présenter dans un bol pour nos apéritifs, il arrive que les glaçons soient collés tous ensemble. Inutile de chercher à casser le bloc avec un couteau ou autre ustensile… Il suffit de les arroser généreusement d’eau gazeuse bien froide et comme par magie, ils se sépareront instantanément.

SOS Réchauffez mon poulet sans la dessécher : pour apprécier le lendemain un morceau de volaille comme le poulet, mieux vaut anticiper. Enveloppez-le encore chaud dans une feuille d’aluminium, il restera moelleux après avoir été mis au réfrigérateur. Et pas de micro ondes pour le réchauffer le lendemain. Le mieux, coupez le en dés et réchauffez-le sur feu doux. Tendresse de notre poulet assurée !

 glaçons.jpg

SOS oignons trop forts : quand ils sont trop crus, en salade ou dans une tarte, les oignons courants ont parfois un parfum puissant, voire piquant. Pour les adoucir, il suffit de les couper en rondelles et de les faire tremper dans l’eau glacée pendant 10 minutes. Essuyés, ils ont à nouveau le goût d'oignons nouveaux et n’auront rien perdu de leur croquant.

SOS ma salade est toute flétrie : Pour la ranimer, faites-lui prendre un bain chaud de 10 minutes entré 30 et 40°. Faites suivre une douche froide rapide : le choc thermique lui redonne son croquant. La prochaine fois, réfrigérez-la au retour du marché, entière ou non lavée, dans une boite hermétique, tête en bas sur un papier absorbant. Elle reste impeccable 5 jours durant. 

Miniature de l'image pour Anouk.klein.jpg

Article rédigé par Anouk Colomes, étudiante à l'ISEG Bordeaux.

 

La "japaneese food" est devenue une véritable tendance gastronomique. Cours de sushi, livraison à domicile, recettes de chef, tout ce qui fait la richesse de la cuisine japonaise se démocratise aujourd'hui. Le soja, le poisson cru ou encore le thé vert sont des aliments en vogue. Et s'il est vrai que la cuisine japonaise est saine et d'un apport nutritif riche, c'est aussi un savoureux moyen de satisfaire nos papilles! ... Petite pause zen au café Japonais, à Bordeaux...

 café japonais.jpg

A peine entrés à l'intérieur que nous sommes déjà plongés dans l'ambiance! Nous voilà face à l'atelier du chef japonais. Nous le regardons préparer sushis et teriyakis, l'eau à la bouche. Puis on nous place. Ambiance zen, lumière tamisée, bamboo et teck sur fond noir... nous voila transportés.

Nous commandons. La carte contient l'essentiel de la cuisine japonaise : sushis, makis, tofu, teriyakis, yakitoris ainsi que des plats à la prononciation improbable. Mon choix se porte sur une salade de tofu (dont j'ai oublié le nom). On ne peut pas dire que le tofu ait vraiment un goût très prononcé, et toute sa richesse réside dans sa texture, sa préparation. Celui-ci était délicieux, frais, fondant... servi avec de la sauce soja et des tomates épicées, je me suis régalée!

Photo0034.jpg

Pour le plat, même si j'adore les sushis et les yakitoris, j'ai eu envie de nouveauté. Me voila partie à la découverte du Tonkatsu : une côte de porc panée servie avec une sauce japonaise et une salade de chou blanc. La viande était tout simplement excellente, fondante et pas trop cuite! Et la panure très savoureuse! Ne vous fiez pas à l'effet réducteur de la photo, la côte est, comment dire... assez volumineuse! ... le seul bémol... c'est assez compliqué pour une occidentale de manger une côte de porc avec des baguettes!! Le découpage fut comique, d'une certaine manière!

Photo0036.jpg

Bref après tout ça me voilà rassasiée. Mais la serveuse nous présente la carte des desserts et la gourmande que je suis ne résiste pas longtemps! Mais je reste sage, pour moi se sera le café gourmand, pour terminer ce repas légèrement!

A défaut d'une photo, je vous offre une description alléchante! Des minis financiers au thé vert, des sushis d'agar-agar et de fruits frais, et des petits macarons.

La note était plus que correcte en vue de la qualité du repas! Pensez  à réserver, car ce restaurant est très prisé, surtout le vendredi et le samedi, et la salle est assez réduite!

Le petit plus qui m'a séduite : les eaux minérales ainsi que toutes les boissons proposées viennent directement du japon!

La seule critique que je pourrais faire, l'agencement du restaurant. La salle est petite, et du coup, les tables sont assez raprochées, on manque un peu d'intimité! De plus, j'ai trouvé les tables un peu trop haute... pour quelqu'un qui fait tout juste 1,60m, c'est assez gênant!

Enfin, je vous conseille ce restaurant, une petite pause en amoureux ou entre copines, vous serez ravis... et pas ruinés!

Le Café Japonais

22 rue Saint-Siméon

33000 BORDEAUX

Réservation et plats à emporter : 05 56 48 68 68

Livraison à domicile : 05 56 24 90 00

miam1.jpg

Il est 17h30 à Toulouse et l’on peut entendre des cris bizarres dans le hall d’un petit hôtel à proximité de la gare.


« Study study miam miam!!! »
« Study study miam miam!!! »


Non ces cris ne sont pas anodins, car les Studyvores sont là, ils sont prêts à tout, ils ont faim de nouvelles expériences et rien ne les arrêtera dans leur nouveau défi !!
Là, sous le regard strict de l’objectif, le sourire malicieux d’Ophélie, la motivation sans précédent d'Hugo et de Camille, la fantaisie de Mélanie sans oublier l’énergie du groupe en dit long sur ses intentions.
 

« Nous allons défier Cyril Lignac » dans sa cuisine sur M6 lors de son émission MIAM.
Prépare toi Cyril car si t’as pas la Niak nous on va te « Study study miam miam »
Vous l’avez bien compris nous avons passé un casting TV.
 

Lors de ce rendez-vous  le groupe a été sujet à un grand nombre de questions afin de vérifier si nous savions cuisiner, nous étions bien soudé et surtout quel défi nous lancions à Cyril.
D’ailleurs Cyril si tu nous lis, face à nous se sera comme pour la tarte au citron, tu vas perdre niark niark.
Pour les autres préparez-vous, les Studyvores débarquent peut-être bientôt sur M6 !
 

Hugo-Charpeine.jpg

 

Article rédigé par Hugo Charpeine, étudiant à l'ISEG Bordeaux.



 

Je suis fan de tartines, simples, rapides et économiques elles me simplifient la vie ! No time ? Il y a forcement quelque chose dans mon placard et dans le vôtre pour faire un diner illico presto et délicieux !

Reblochon1.jpgBesoin de reconfort ? La tartine savoyarde est là...

  • Préchauffez votre four,
  • Pelez et émincez deux oignons rouges,
  • Imbibez quatre grandes tranches de pain complet au levain avec quelques gouttes de vin blanc sec,
  • Coupez un reblochon en fines tranches,
  • Répartissez-les sur les tranches de pain et parsemez d'oignon, sans oublier environ 50gr de lardons,
  • Faite fondre et dorer 3 à 5 minutes dans le four.

Servir avec une salade au noix... Je me sens déjà mieux !

Paprika's.jpgBesoin d'équilibre ? La tartine du sud est là...

  • Faites griller 3 poivrons rouges sous le grill du four, en les retournant régulièrement jusqu'à ce que leur peau noircisse et se boursouffle de tous côtés,
  • Enfermez-les ensuite 5 minutes dans un sac plastique, puis pelez-les, épépinez-les et coupez-les en lanières.
  • Toastez  8 tranches de pain complet ou pourquoi pas au son,
  • Tartinez-les finement de tapenade et déposez les lanières de poivron cuit et deux tomates coupées en rondelles,
  • Repartissez envrion 200gr de thon à l'huile d'olive, câpres, oignon rouge.

Servir avec une salade de tomates au basilic... c'est la santé !

epinard-200x154.jpgBesoin d'un repas complet ? La tartine gratinées à la florentine est là...

  • Etalez 100gr de fromage de chèvre frais sur le pain de campagne,
  • Repartissez dessus des tranches de jambon serrano et des feuilles d'épinard.
  • Parsemez le dessus d'emmental râpé,
  • Préchauffez le four et disposez les tartines. Faite-les dorer jusqu'à que l'emmental commence à fondre.

Servir bien chaud, avec une salade de pousses d'épinard... et je n'ai plus faim !!

Melanie.klein.jpgArticle rédigé par Mélanie Cronel, étudiante à l'ISEG Bordeaux.

 

 

tarte au chocolat.jpg

Ingrédients :

  • un pot de 20cl de crème fraiche épaisse
  • poudre d’amande ou de noisettes
  • sucre
  • 200g de chocolat de votre choix (noir, blanc ou au lait)
  • pâte à pizza « à faire Françine »

Je vais enfin vous dévoiler ma recette de pizza au chocolat qui a toujours fait ma réputation auprès de mes amis et qui fera la vôtre auprès de votre entourage.

Vous pourrez évidemment décliner cette recette à l’infini selon vos goûts et les différentes astuces que vous y ajouterez.

Pour l’instant, nous nous rendrons la tâche plus facile en utilisant de la pâte à pizza «  à faire » de Françine, nous n’avons qu’à verser la préparation dans un saladier et d’y ajouter 15cl d’eau tiède avant de mélanger pour obtenir une boule de pâte à pizza prête à étaler.

Si  vous préférez la confectionner vous-même il vous faudra mélanger un sachet de levure de boulanger à 15cl d’eau tiède avant de l’incorporer 250g de farine.

Une fois votre pâte prête, étalez-la  dans votre plat et mettez votre four à préchauffer à 180°.

Maintenant vous allez préparer vos ingrédients : prenez votre pot de crème fraiche épaisse et versez du sucre à votre convenance (environ 50g) mélangez bien. Dans un second temps coupez votre chocolat en petits morceaux d’environ 1 cm².

Désormais tous les ingrédients sont devant vous prêts à être disposés. Prenez le pot de crème fraiche sucrée et étalez-la sur votre pâte, prenez la poudre d’amandes et saupoudrez l’ensemble de la pizza en une fine couche. Saisissez vos morceaux de chocolat et disposez-les par-dessus. Pour finir saupoudrez très légèrement votre pizza par un peu de sucre.

Mettez votre pizza au four pendant environ 30 minutes (cuisson à surveiller).

Votre dessert sera largement meilleur si vous le dégustez encore chaud… Bon appétit ! 

 

 

Marion.klein.jpg
Article rédigé par Marion Plessiez, étudiante à l'ISEG Bordeaux.

 

 

Salut à vous ! Ca y est je suis enfin de retour sur le vieux continent !! Je vous propose un dessert rafraîchissant. Un flan fait maison ; en plus comme l’hiver s’en va dans pas longtemps…
 
flan.jpg
Ingrédients (Pour 8 personnes) :
  • 1 litre de lait fermier ou entier                    
  • 6 oeufs
  • 200 g de sucre 
  • 1 gousse de vanille 
Préparation :
  • Faire bouillir le lait avec une gousse de vanille fendueen deux.
  • Dans un plat à soufflé (allant au four et sur le gaz), faire fondre 100g de sucre avec 3 cuillers à soupe d'eau pour le caramel.
  • Lorsque le caramel a atteint la couleur choisie, avec une manique (c'est très chaud ) faire tourner le plat pour que la répartition du caramel soit homogène.
  • Dans un saladier battre avec une fourchette les oeufs et le sucre restant.
  • Ajouter le lait bouilli. 
  • Placer cet appareil dans le plat caramélisé.
  • Faire cuire au four (180°) au bain marie (dans un moule à manque par exemple) environ 25 mn. 
  • Vérifier la cuisson avec la pointe d'un couteau.
  • Servir bien frais, on peut aussi proposer ce flan en part individuelle dans des ramequins. Il faut alors diminuer le temps de cuisson en le vérifiant avec la pointe d'un couteau comme pour les gâteaux.
Les Conseils de maman :
  • Faire un caramel suffisamment brun pour apporter ce goût caramel à la crème.
  • Rajouter une pincée de sel pour le goût. 

Eitel.Klein.jpg

Bon ap’ à tous les tire au F L A N ….lol
 

 

 

 

 

Article rédigé par Eitel Mouelle, étudiant à l'ISEG Bordeaux. 
 

Moi (7) - Copie.JPG

Limiter son impact sur l’environnement et le réchauffement climatique tout en mangeant bien et en se faisant plaisir, c’est possible ! Et oui, les Studyvores s’inquiètent pour votre santé, pour votre portefeuille et aujourd’hui, nous nous alarmons aussi pour la planète. 
En essayant d’appliquer les conseils suivants, ou du moins en partie, notre belle sphère bleue continuera de nous faire tourner la tête.
  • Acheter bio 

C’est préférable pour l’environnement et pour la santé car le bio n’utilise ni engrais de synthèse, ni pesticides, ni OGM. Et puis aujourd’hui, il est accessible à tous grâce aux marques distributeurs qui nous proposent des produits biologiques au même prix que nos courses habituelles. Au pire des cas, le surcoût peut être limité par l’achat des strictes quantités nécessaires.

  • Privilégiez le local et le saisonnier 
Un produit, comme un fruit exotique par exemple qui est importé par avion, « consomme » entre 10 à 20 fois plus d’énergie qu’un fruit saisonnier local. Les produits voyageurs ont beaucoup moins d’impact sur l’environnement s’ils voyagent par bateau et non par avion, ce qui est généralement le cas des produits issus du commerce équitable. Un légume hors saison quant à lui sort d’une serre chauffée donc reste gourmand en énergie. Et puis notre belle région nous propose tellement d’aliments goûteux… autant en profiter !
  • Préférez les produits frais plutôt que le congelé 

Et oui, si on maintient les aliments à -18°C, cela demande beaucoup d’énergie et nécessite des fluides réfrigérants qui se révèlent être de puissants gaz à effet de serre.

  • Oubliez les bouteilles d’eau 

L’eau du robinet dans une belle carafe fera largement l’affaire, voir même meilleur effet qu’une bouteille en plastique si vous avez des invités. Et pour ceux qui ont peur du petit goût de chlore qui apparait dans l’eau du robinet, après un bref séjour au réfrigérateur, tout disparait !  

Anouk.klein.jpg

 

 

 

Article rédigé par Anouk Colomes, étudiante à l'ISEG Bordeaux.

 

Les Studyvores donnent régulièrement la parole à des "Guest Stars" proche de leur univers. Découvrez aujourd'hui la créatrice du blog Papilles & Pupilles qu'on ne présente plus !

papilles et pupilles.jpg

Les Studyvores : Bonjour Anne, on ne présente plus votre illustre blog. Mais que pensez -vous des Studyvores ? 

Anne : Je trouve que c'est une excellente initiative. Il n'est pas facile de se nourrir quand on est étudiant. Peu d'argent, quasiment pas de matériel, pas toujours de connaissances, pas forcément d'horaires fixes et enfin, pas facile de planifier ses menus. Il en résulte que les étudiants mangent particulièrement mal. Essayer d'informer et de modifier ces habitudes alimentaires est un projet auquel je ne peux qu'adhérer ! 
 
Les Studyvores : Pensez vous que l'on peut, en tant qu'étudiant, manger des choses délicieuses et saines tout en respectant nos petits budgets ?
 
Anne : Oui, je pense. Cela nécessite souvent plus de préparation et plus d'imagination mais je pense que c'est tout à fait possible. Il y a plusieurs expériences menées en ce sens. Récemment Laurent Pourcel, chef étoilé à Montpellier (avec son frère) faisait une opération avec le Restau U de Montpellier . Il proposait un repas presque "gastronomique" pour 2.90€.  
 

2622276856_7e2718d634.jpg

Les Studyvores : Pour finir, auriez vous une recette à nous dédicacer que nous  ne manquerons pas de tester immédiatement ?!
 
Anne : En souvenir de mes années étudiantes je vous propose la recette du BLT, un délicieux sandwich à base de Bacon, Laitue et Tomates. Privilégiez un pain de mie complet de bonne qualité ne contenant pas de sirop de glucose/fructose ou d'huile de palme.
 
Merci Anne d'avoir répondu à nos questions !

Nos Partenaires

> Retrouvez tous nos partenaires

L'équipe

Maxime DUBOS
Maxime
DUBOS
Mathilde COULON
Mathilde
COULON
Dimitri MAZURIER
Dimitri
MAZURIER
Jérémie ROBERRINI
Jérémie
ROBERRINI
Luca ABADIE
Luca
ABADIE
Guénaëlle de BEAUREGARD
Guénaëlle
de BEAUREGARD
Ophélie Yvon
Ophélie
YVON
Victor VERRIERE
Victor
VERRIÈRE

Et pendant ce temps…

Studyvores sur Facebook
Rejoignez-nous !

Rejoignez-nous sur Facebook

Retrouvez l'actualité
Studyvores sur Twitter

Retrouvez-nous sur Twitter