Récemment dans la catégorie Bons plans

Chers internautes, je suis porteuse d'une (bonne) nouvelle qui va ravir vos papilles...
Avant de poursuivre votre lecture, je me dois de demander : avez-vous envie de manger gratuitement au restaurant ?

Si vous venez de répondre « oui » à la question précédente, bravo ! Vous devenez un potentiel participant au Grand Jeu Anniversaire de la Brasserie le Palatium à Bordeaux.

Le Palatium c'est quoi ?
C'est l'histoire d'un vieux bistrot bordelais, où les conversations s'entremêlent et où les verres s'entrechoquent. Un bistrot qui renaît de ses cendres après un incendie accidentel début 2012 et qui ouvre de nouveau les portes d'un établissement fidèle au souvenir des habitués.

Palatium.exterieur.jpg
C'est une petite, mais sympathique brasserie, qui sert des magrets de canard, des carpaccios de bœuf, des pala burger et même des camembert rôtis, le tout accompagné de frites maison (à volonté), s'il vous plait !
Les mets sont à des prix délicieusement abordables et servi plutôt rapidement.

Vous vous en doutez, je suis allée faire un tour sur leurs banquettes molletonnées et pour tout vous dire, j'ai déjà prévu d'y retourner, notamment pour goûter ce fameux et tout nouveau burger de foie gras du week-end...
Cerise sur le gâteau, des petits flyers vintage déposés sur le comptoir, annoncent le lancement d'un Jeu Anniversaire pour les 100 ans du restaurant.

Magret.Palatium.jpg
Je vous invite donc à venir découvrir ou redécouvrir cet établissement, car il serait dommage de passer à côté de ce bon plan. Pour une photo originale prise au Pala et postée sur Instagram avec le hashtag  #instantpala, vous pouvez remporter jusqu'à 500€ de bons cadeaux pour venir manger gratos. Incroyable, mais vrai !
Pour plus de renseignements, n'hésitez (surtout) pas à cliquer ici ! Pour vous rendre au Palatium, prenez le Tram B, arrêt Musée d'Aquitaine ou prenez votre voiture et garez-vous au parking Victor Hugo à 500m du restaurant.

Bonne chance à tous et surtout, buvez du petit lait !


Miniature de l'image pour 2.Mathide.coulon.sign.jpgMathilde Coulon - Etudiante de 4e année ISEG Marketing & Communication School Bordeaux

 

Chers internautes, nous vous souhaitons une très belle année 2014 !

Miniature de l'image pour IMG_7184.jpegVous avez encore quelques jours pour profiter de nos rues revétues de lumières scintillantes, de nos avenues décorées de grands sapins verts !

Les passants sont souriants, s'échangent des voeux et succombent à cette magie de la nouvelle année ! Impossible de résister à cette onctueuse tendresse rythmée par le célèbre « Fa la la la la lalalala ».

Voilà pourquoi je vous propose de vivre un instant de douceur, au chaud dans vos foyers, en attendant la fin des vacances scolaires.

Avant toute chose, je me dois de vous faire un (petit) aveu ; cette recette est loin d'être diététique, mais alors, qu'est ce que c'est bon ! Rien qu'une fois dans l'année, laissez-vous tenter par du fondant 100% naturel et fait maison. C'est rapide, pas si compliqué et tellement magique sous la langue !

Alors, pour une quinzaine de bâtons de guimauve il vous faudra :

-        2 blancs d'œufs

-        400 g de sucre (401 g ça sera déjà trop !)

-        7.5 cl d'eau

-        2 gousses de vanille (pour souligner le goût)

-        20 g de gélatine en feuilles (disponible en grande surface)

-        Sucre glace

-        Sel (une pincée bien sûr !)

IMG_1164.jpegMaintenant que vous êtes paré, il faut commencer par faire tremper votre gélatine dans un saladier d'eau froide. Fendez vos gousses de vanilles en deux et récoltez les petites graines noires qui les composent.

Maintenant, déposez-les dans un saladier, auquel vous ajoutez les blancs en neige et la fameuse petite pincée de sel. Montez tout ça en neige et passez à la ligne suivante !

Portez l'eau à ébullition (oui, comme quand vous faites des pâtes) et ajoutez le sucre dans une casserole à feu vif, pendant 10 minutes environ. Une fois que vous avez atteint 125°C (enfin, on parle toujours de l'eau de la casserole bien sûr...), ajoutez la gélatine préalablement égouttée. Mélangez bien et ajoutez le tout aux blancs en neige préalablement montés, tout en continuant à battre (le mélange !).

Le mélange va devoir tiédir et donc, cela va prendre un tout petit peu de temps. Ensuite, vous pourrez verser la guimauve dans un cercle ou un cadre à pâtisserie, ou n'importe quel ustensile qui permettra un démoulage plus aisé. Laissez le tout prendre pendant plus de deux heures.

Il ne vous reste plus qu'à découper des bandes de guimauves, que vous roulerez dans un peu de sucre glace, afin d'éviter qu'elle ne colle trop. N'oubliez pas de conserver votre guimauve à l'abri de l'air et surtout : R E G A L E Z - V O U S !
Si par hasard, vous étiez vraiment gourmands, je vous invite à visiter le blog : reglisse-et-marmelade, pour satisfaire vos papilles !
Je vous souhaite de passer d'excellentes fêtes et en attendant de vous jeter sous le sapin, buvez du petit lait !

2.Mathide.coulon.sign.jpgMathilde Coulon - Etudiante de 4e année ISEG Marketing & Communication School Bordeaux

D'ordinaire, le Père Noël a l'habitude de déposer ses cadeaux le 24 décembre à la tombée de la nuit. Mais cette année encore, les bordelais ont la chance de voir la fête commencer en avance.
Jusqu'au 29 décembre 2013 le Marché de Noël, organisé par la Ronde des Quartiers de Bordeaux, nous ouvre les portes de ses chalets aux allures de cavernes d'Ali-Baba.


Bijoux, réalisations d'artisans d'art, objets du monde entier et bien sûr, spécialités gourmandes attendent d'être découverts.
Il ne m'en fallait pas moins pour oser braver le froid ! Musique de Rambo en fond sonore, j'attrape écharpe, gants, manteau à (fausse) fourrure, bonnet et me voilà parée.

Je slalome entre poussettes, familles nombreuses, couples enlacés et j'arpente allée après allée, quand soudain, je l'aperçois : La Petite Cabane à Sucre de Québec, n'est-ce pas mignon ?
Elle sera définitivement mon coup de cœur de cette 19ème édition du Marché de Noël.
Comme tous les autres petits curieux, je suis accueillie par une femme souriante qui m'offre un de ses petits bâtonnets-sucettes au sirop d'érable.
En voilà une bonne surprise gustative ! C'est tout doux, tout nouveau et c'est bon.

photo 1.JPG

Le reste du chalet est tout aussi surprenant et me donne envie de prendre un aller simple pour le Canada. Dans les étalages, le sirop d'érable est décliné sous toutes ses formes et pour le plaisir de tous les palais ; tartinades, confiserie & biscuits, jus & breuvages... Tout est tentant !
En plus de cela, j'apprends que le sirop d'érable contient plus de minéraux et de vitamines que ses deux comparses, et de ce fait, est bon pour la santé.

photo 4 (2).JPG

C'est décidé, cet hiver l'érable sera au cœur de nos recettes gourmandes !
Je vous dis à très vite et en attendant, buvez du petit lait, tabernacle !

Retrouvez les "Infos pratiques" pour venir visiter le marché.


2.Mathide.coulon.sign.jpgMathilde Coulon - Etudiante de 4e année ISEG Marketing & Communication School Bordeaux

co.lunching.JPGSi vous en avez marre de manger seul pendant la pause de midi (chose qui peut parfois arriver) mais surtout de manger mal, alors le co-lunching peut vous aider à rectifier le tir.

Sonia Zannad, qui travaille en free-lance a décidé, il y a peu, de créer sur Facebook (encore ce bon vieux site) un groupe permettant de rencontrer d’autres personnes dans la même situation que vous.

Ainsi, une fois adhérant du groupe "Colunching" vous pouvez proposer votre sympathique compagnie à d’autres coluncheurs pour un déjeuner dans un bon petit resto.

L’idée a déjà séduit beaucoup de personnes, car cela permet de faire de nouvelles connaissances autour d’une bonne assiette (pas une masse de gens non plus car les repas sont limitées en nombre d’invités).

co.lunching2.JPGCependant, vous l’aurez compris, le concept n’est pas totalement adapté aux vies étudiantes car le temps nous est compté pour déjeuner.

Mais, le colunching étudiant, voilà une idée à creuser !!

La bonne nouvelle cependant c’est que le colunching (à la base destiné aux Parisien) s’est désormais introduit à Bordeaux !

Voici tout les liens nécessaires pour organiser un bon colunching :

-    Colunching Bordeaux : rejoindre le groupe Facebook
-    Colunching Paris : rejoindre le groupe Facebook
-    Site officiel : http://colunching.com/

Remi-LE MASSON.jpgArticle rédigé par Rémi Le Masson - Etudiant en 2e année ISEG Marketing & Communication School

 

Zoom sur la grande tendance du moment : La box mania !

Ces trois dernières années, on a pu assister à l’explosion du phénomène BOX . On en trouve à toutes "les sauces" et son prix se situe en moyenne aux alentours de 6 euros. Elles permettent de pouvoir déjeuner rapidement et de profiter d’un repas chaud même lorsqu'on est pressé. On ne présente plus les pionniers dans ce domaine : Mezzo di Pasta qui proposent plusieurs formules et différentes recettes de pâtes à emporter ou à consommer sur place.

Beaucoup d’autres enseignes ont par la suite adopté le concept et aujourd’hui les "Pasta Box"sont incontournables et arrivent même dans les rayons des supermarchés. Si elles étaient au début une alternative sympa au traditionnel sandwich, la qualité du produit est devenue de plus en plus aléatoire. Victime de son succès, elle a perdu en goût et est devenue très industrielle. Ma dernière expérience chez Mezzo di Pasta s’est traduite par un état de tristesse devant la sécheresse des pâtes ! J’étais donc fâchée avec la BOX MANIA !

Box1.maroc.in.jpgEt puis voilà… bonne surprise ! Depuis trois semaines, une nouvelle enseigne a retenu mon attention sur le chemin du retour de l’école. Il est 19h30, je rentre des cours et je décide de tester ! La Maroc’in Box,  au 33, rue des Augustins, à deux pas de la rue Sainte Catherine à Bordeaux. 
Au menu : Couscous maison ! Et derrière le comptoir, vous êtes accueillis par Clément et Mohamed, les deux jeunes hommes à l’origine du projet.

Plusieurs formules sont proposées :
Végétarien
1 viande : boulettes, merguez ou poulet
Le traditionnel : couscous mouton
3 viandes : le couscous royal

Le tout accompagné d’une sauce traditionnelle ou sucrée/salée oignons et raisins parfumés à la cannelle.
Disponibles en trois tailles au choix : S à 3,10 euros M à 4,50 euros et  L à 7,90 euros selon la taille et la recette.

Je décide de me laisser tenter par le couscous royal. Après un sourire et un « au revoir et à bientôt Mademoiselle » plutôt chaleureux, je rentre chez moi et me mets à table !

Box2.mittel.jpgOu pour être honnête, dans mon canapé  ! Et là…bonne surprise ! La semoule est légère et les légumes fondants. C’est franchement bon et comme à la maison ! Un quart d’heure plus tard la dernière bouchée sonne la fin d’un moment de plaisir qui l’espace d’un instant m’a fait voyager au-delà de la Méditerranée…

Serais-je réconciliée avec la BOX attitude ? Possible… mais pas n’importe laquelle !

Toutes mes félicitations et tous mes encouragements à Mohamed et Clément qui ont su saisir l’opportunité de la tendance des Box tout en gardant les valeurs de la cuisine maison. Mohamed perpétue la recette familiale et c’est tant mieux ! Surtout quand on sait que le couscous est le plat préféré des français !
Incroyable ! Ils se lancent dans une jolie aventure sur fonds d’amitié. A mon avis, ce joyeux duo n’a pas fini de me voir pointer le bout de mon nez aux alentours de 19h30 le mercredi soir !!!

Et le petit plus pour ceux qui viendront de la part de l’équipe des Studyvoresun thé à la menthe vous sera gentiment offert !!!


Aurelie-BLOUDEAU.JPG
News rédigée par Aurélie Bloudeau, étudiante de l'ISEG Group Campus de Bordeaux


Afin de bien commencer cette année 2011, Anouk Colomes vous donne quelques astuces pour bien faire ses courses et penser "économies" en 10 leçons. Vous serez surpris par l'expertise de cette étudiante en marketing et communication qui en profite pour décrypter pour vous les ficelles du merchandising !

Bien acheter d’accord, mais je préfère vous prévenir qu’il va peut être falloir changer un peu vos habitudes et y passer un peu plus de temps. J’ai testé ces méthodes sur mes camarades de classe adeptes des pâtes au fromage et malgré des ronchonnements, le résultat est plutôt réussi puisque notre porte-monnaie y gagne.

Caddie.eco.jpg1.    Toujours repérer le prix au kilo et prendre le temps de comparer les produits : d’un conditionnement à l’autre, on a souvent des surprises.
Prenons exemple sur un paquet de sucre qui affiche quelques centimes de moins que son concurrent. Oui, mais à y regarder de plus près, il pèse 750 g alors que son voisin fait 1kg.
Au kilo, son prix est donc plus élevé. L’exercice veut aussi que l’on compare ce qui est comparable bien entendu !

2.    On fait ses courses de base en hard discount c'est-à-dire pour tout ce qui est farine, riz, sucre, lait… En effet, d’un type d’enseigne à l’autre, les basiques se valent en qualité, mais leur prix n’est pas le même.

3.    Dans le même principe, il ne faut pas hésiter à changer d’enseigne. D’une part, pour ne pas ronronner dans ses habitudes et d’autre part, pour faire des découvertes ! Et oui, chaque magasin a ses spécialités et ses prix d’appel, en particulier via les produits de marque de distributeur. 

gondole.jpg4.    Attention, ne vous fiez pas aux  « têtes de gondoles ». Elles attirent souvent les regards et poussent régulièrement à l’achat impulsif et bien entendu inutile ! Et si cet achat deviendrait essentiel, vérifier toujours le prix car ils sont rarement intéressants. Il arrive que des paquets "promo" soient plus chers que le produit à l’unité dans le rayon.

5.    On réfléchit avant de craquer pour la promo « family » ou les packs trop importants. Sinon on risque de devoir manger des yaourts toute la semaine. C’est moins cher en pack de 24, mais quel est l’intérêt si on jette la moitié ? Pas de gaspillage pour faire des économies !

6.    Profitez des surgelés mais seulement hors saison sinon dirigez vous vers les légumes frais. Vous serais très heureux de ressortir vos aubergines en plein hiver.

cuisine.maison.jpg7.    On achète ses laitages natures. Quoi de plus simple que d’ajouter de la bonne confiture maison dans son yaourt pour en faire un yaourt aux fruits ?

8.    On remarque les magasins spécialisés dans le déstockage : les espaces réservés à cet effet  sont souvent appelés « self discount » comme à Auchan Bordeaux Lac par exemple. Ils proposent des prix allant jusqu’à 50% moins chers.

9.    On donne sa préférence aux produits bruts pour redécouvrir la simplicité du "fait maison" qui nous offre un plus large choix de produits et nous fait faire des économies assez vite, finalement. Les riz précuits et autres plats tout prêts sont bien sûr à exclure des courses.

10.    On achète local et surtout de saison !

Anouk.klein.jpgArticle réalisé par Anouk Colomes - Etudiante en ISEG Marketing & Communication School - Campus de Bordeaux

Nos Partenaires

> Retrouvez tous nos partenaires

L'équipe

Maxime DUBOS
Maxime
DUBOS
Mathilde COULON
Mathilde
COULON
Dimitri MAZURIER
Dimitri
MAZURIER
Jérémie ROBERRINI
Jérémie
ROBERRINI
Luca ABADIE
Luca
ABADIE
Guénaëlle de BEAUREGARD
Guénaëlle
de BEAUREGARD
Ophélie Yvon
Ophélie
YVON
Victor VERRIERE
Victor
VERRIÈRE

Et pendant ce temps…

Studyvores sur Facebook
Rejoignez-nous !

Rejoignez-nous sur Facebook

Retrouvez l'actualité
Studyvores sur Twitter

Retrouvez-nous sur Twitter