Récemment dans la catégorie Petite bouffe entre amis

Magret.aux.ravioles.jpgAujourd'hui je vous présente une recette landais délicieuse et peu coûteuse : le magret de canard au poivre accompagné de ses raviolis au chèvre parfumés au miel (au rayon traîteur) ou sinon les ravioles au chèvre à poêler de la marque St.Jean).

Fiche technique :
Niveaux de difficulté : 1/5
Temps de cuisson 6 minutes ! Coût de l'opération 10 euros.
Cette préparation salit 2 plats.

Ingrédients et outils nécessaires :
1 magret ; des raviolis chèvre miel (marque le bonheur est dans le pot) ; une poêle ; une casserole ; une planche à découper ; couteaux ; sel, poivre.
Préparation :
Mettez de l'eau et du sel dans la casserole.
Lancer les fourneaux (commencer à chauffer l'eau et la poêle)
Prenez le magret et avec le couteau dessiner un quadrillage sur la face grasse.
Saler cette même face.
Lorsque l'eau bout :
Versez les ravioles dans la casserole.
Mettez à 5 minutes la minuterie de votre téléphone.
Poser le magret dans la poêle, face grâce vers le bas.
Attendez sagement que le téléphone sonne.
Le téléphone sonne :
Éteignez-le... :-)
Retourner le magret.
Egouttez les ravioles et servez-les.
Maintenant éteindre le magret, disposez-le sur la planche et découpez-le.
Vous pouvez maintenant saupoudrer les tranches de magret de sel et de poivre à votre guise !

Jeremy.signature.jpgJérémie Roberrini - Etudiant de 1re année ISEG Business & Finance School Bordeaux

raclette.paul.klein.jpgQue vous soyez en vacances, aux sports d’hiver ou bien même chez vous, tout le monde a froid durant l’hiver. Alors peut-on rêver mieux qu’une bonne raclette ?

La préparation est très simple et ludique.
Il faut avoir quelques ingrédients, mais mis à part la cuisson à l’eau des pommes de terre il n’y a rien à préparer.

Acheter préalablement du fromage à raclette, des pommes de terre, de la charcuterie (il y a en a pour tout les goûts en passant du jambon de Bayonne au chorizo, alors faites vous plaisir !).

Voilà c’est vraiment tout ce dont vous avez besoin, à part bien sûr la machine à raclette !

Ensuite il ne vous reste qu’à faire chauffer le fromage dans la machine et de l’étaler copieusement sur vos pommes de terre et votre charcuterie.

Miniature de l'image pour PAUL(1).jpgRien de mieux qu’une raclette pour se réchauffer et apprécier enfin l’hiver. Et oui, vous ne verrez plus l’hiver du même œil.

See you soon les pieds sous la table !

Article réalisé par Paul Saavedra - Etudiant en 2e année - ISEG Bordeaux

Tiramisu.mittel.jpgUn bon petit dessert, ça fait toujours plaisir !

Après un repas léger, un repas très copieux ou bien même si vous avez prévu de travailler tard dans la nuit, quoi de mieux qu’un dessert au café ?

Et oui, le tiramisu a déjà fait ses preuves et il est réellement très simple à préparer :

Préparation :

Pour 5 personnes.
20 min de préparation
4 heures au réfrigérateur.

Ingrédients :

3 œufs
100 g de sucre roux
1 sachet de sucre vanillé
250 g de mascarpone
24 biscuits à la cuillère
½ litre de café noir
30 g de poudre de cacao

Dans un premier temps, séparer le jaune des blancs d’œufs. Mélanger ensuite les jaunes d’œufs avec le sucre et le sucre vanillé. Rajouter le mascarpone au fouet.
Faire monter les blancs en neige séparément (très ferme) puis mélanger le tout en suivant.
Préparer le café et y faire tremper les biscuits à l’intérieur. Tapisser le fond du plat avec les biscuits puis ajouter la crème préalablement préparée (mascarpone + œuf + sucre).
PAUL(1).jpgSaupoudrer de cacao. Mettre au réfrigérateur.

Je me suis vraiment régalé, le seul petit bémol reste le temps au réfrigérateur (4 h), il ne faut pas être pressé  …

Bon ap’ et a très vite sur la toile !

Article réalisé par Paul Saavedra - Etudiant en 2e année - ISEG Bordeaux

La nouvelle équipe des studyvores, dont vous retrouverez les portrait prochainement, ont testé le restaurant "Au Canard Jazz" Impressions:

rillons-study.jpgL'entrée -rillon de canard avec son coulis de tomate.  Rémi raconte :

Je suis surpris de voir qu’en accompagnement, deux petits piments jaunes se retrouvent sur la gauche de mon assiette. Deux tranches de rillon assez épaisses sont superposées et le coulis de tomate se retrouve de l’autre coté, touchant le rillon. Pour accompagné cette entrée j'ai droit à du bon maison, juste fait, il est encore chaud.
 La première bouchée me fait directement tout comprendre, le canard a un goût exceptionnel, la tomate est exactement le petit plus qu’il fallait, et  du piment rpour relever le plat  La texture du rillon est parfaite, elle ne part pas dans tous les sens, on peut l’étaler sur le pain facilement ou la couper en morceau pour la manger avec la fourchette, il n’y a aucun soucis.
Je recommande juste au personne qui n’ont pas forcément un gros appétit de se méfier de ce met, il remplit bien l’estomac, mais de façon remarquable ! Le serveur  me demande si cela s’est bien passé, la réponse est évidente « impeccable ».

 Plat principal - Blanquette de veau sauce champignon . Paul raconte,

La blanquette de veau etait très bien cuite et de bonne qualité, servie avec du riz. Les parts n’etaient pas très copieuses mais suffisante. Si je devais noter ce restaurant, je lui mettrai une note moyenne de 8/10. Entre l’ambiance, le rapport qualité/prix et l’accueil du propriétaire, j’ai passé un excellent repas..

Le dessert  - Fondant au chocolat - Rémi raconte

Etant grand fan de chocolat, j’ai décidé d’opter pour le fondant. Ce dessert peux être en règle générale un peu lourd et bien pas au Canard Jazz. Le fondant était très onctueux, entre gâteau et mousse au chocolat. Le coulis de framboise qui l’accompagnai donnait a ce dessert un gout très subtil - mélange sucrée du chocolat et acide de la framboise- mais également un aspect original grâce a la couleur sa couleur fuchsia.  N’étant pas très dessert, j’ai été agréablement surpris par celui ci. Aucune fausse note !

Adresse : Au Canard Jazz  - 9 cours de la Martinique - 33000 Bordeaux - Tél 05 56 79 00 44

Article rédigé par Paul Saavedra et Rémi Le Masson

Petit billet simple et efficace pour tout ceux à qui le paquet de chips ou de cacahuètes fait baisser radicalement le moral. Pour ceux qui veulent se démarquer et épater les copains ... ou les copines. Pour ces overbookés qui n'ont pas le temps de chercher pendant des heures l'idée géniale dans les rayons du supermarché ... Cette recette est pour vous.  On ne sait jamais, un apéro entre potes est si vite arrivé!

Billes de chèvre au surimi et mayonnaise Bollywood

DSCN7082.JPG

 Pour une bonne dizaine de bouchées : il vous faudra tout simplement un gros chavroux, un sachet de surimi râpé, un pot de mayonnaise, du curry, de l'aneth (rayon harbes surgelées).

Prenez une cuillère de Chavroux entre vos mains et malaxez-la avec un peu de surimi pour que celui-ci colle au fromage de chèvre. Façonnez des billes et posez-les sur une assiette. Placez au frais. Ensuite, versez la moitié d'un petit pot de mayonnaise dans un bol, mélangez avec deux cuillères à soupe de curry, des brins d'aneth et un peu de piment pour les plus aventuriers! ... Piquez les boulettes avec piques en bois et servez-les accompagnées de la mayonnaise.

Enjoy!

Ca y est, après les vacances, les examens et la reprise des cours, le premier mois de l’année est déjà presque fini ! Les jours commencent à rallonger et on se prend à penser à l’été qui arrive vite... Mais pas si vite, l’hiver est aussi synonyme de belles journées comme par exemple... Mardi Gras, journée officielle des crêpes !!!

Alors, pour fêter l’occasion dignement, j’ai pensé aux galettes de sarrasin ! Ces crêpes de blé noir (petit clin d’œil à mon collègue normand) sont idéales pour affronter l’hiver et déguster un repas complet et gourmand !

Le truc sympa avec les crêpes c’est qu’on est obligé d’en faire au minimum une dizaine à chaque fois, la bonne excuse donc pour inviter ses copains et pour passer une bonne soirée ! En plus, c’est pratique chacun choisit sa garniture et là, y en a pour tous les goûts ! Jambon, fromage, lardons, carottes, sauce tomates, poivrons, champignons, noix, oignons, œuf, saumon fumé, bacon, crème fraiche, courgettes, etc, etc... Avec un peu d’imagination, chacun peut préparer ses meilleures galettes... ou les pires !

crepes.JPG

Pour une dizaine de galettes :

  • 125g de farine de sarrasin
  • 125g de farine de froment
  • 1 œuf
  • 35 cl d’eau froide
  • 50g de beurre
  • 50g de beurre demi-sel pour la cuisson
  • Sel
  1. Faire fondre les 50g de beurre.
  2. Dans un saladier, mélanger les farines, le sel, l’œuf entier et le lait.
  3. Incorporer peu à peu l’eau froide et le beurre fondu en mélangeant bien pour éviter les grumeaux.
  4. Laisser reposer une heure avec un torchon couvrant le saladier.
  5. Graisser la poêle ou la crêpière. Astuce : pour ne pas abimer son matériel, le mieux est de couper une pomme de terre en deux, de piquer une fourchette dedans et sur le côté plat de la patate, déposer du beurre afin de graisser le fond de votre poêle sans la rayer.
  6. Une fois le beurre ou l’huile bien chaude, verser un peu de pâte en inclinant la poêle pour bien étaler la préparation sur toute la surface.
  7. Dès que les bords se détachent et que de petites bulles apparaissent à la surface, retourner la galette et la faire cuire pendant quelques instants. Pour les plus habiles, vous pouvez bien sûr la faire sauter mais attention à ne pas retapisser l’appartement !
  8. Attention : pour éviter d’avoir des galettes carbonisées, règler le feu à température moyenne. Le mieux est de servir les galettes au fur et à mesure afin qu’elles soient consommées bien chaudes.

crepe2.JPG

Ensuite, à vous de jouer et de choisir votre garniture en fonction de ce que vous préférez et surtout de ce que vous avez dans vos placards... Pour ma part, j’ai essayé la recette oignons, bacon, fromage de chèvre, œuf au plat, et comme j’adore les plats du sud j’y ai ajouté des dés de poivron rouge ! Et pour une ambiance un peu plus festive, accompagnez vos galettes d’un peu de cidre !

Isabelle.klein.jpg

 

 
Article rédigé par Isabelle PENAS, étudiante à l'ISEG Bordeaux.

Guy de Maupassant disait « De toutes les passions, la seule vraiment respectable me paraît être la gourmandise ». Et il avait bien raison, les amoureux de la cuisine ne peuvent le nier. 

Avec les fêtes de Noël qui approchent, cette passion se caractérise par la dégustation de plats gargantuesques préparés par nos mères ou nos grand-mères. Que peut-on dire de ces plats qui sont tout simplement délicieux : imaginez un foie gras poêlé sur son lit de figues, du homard à l’armoricaine, ou tout simplement un délicieux plateau de fruits de mer, sans oublier l’inconditionnelle chapon de Noël servi la plupart du temps avec une bonne purée maison…Miam ! 
 
Et oh, débout la dedans assez rêvé, je vous rappelle que nous sommes seulement des étudiants avec un petit budget. Alors, si vous aussi vous voulez mettre l’eau à la bouche à vos amis pour fêter Noël sans vous ruiner, voici une recette sympathique et facile à faire : le Parmentier de canard.
 
Je tiens à signaler que ce plat nécessite un four. Cependant, si vous le préparez pour l’heure qui suit, il n’y en a pas besoin car tous les ingrédients seront chauds. 
Je pars du principe que vous avez déjà du lait, du beurre, du sel et du poivre dans votre placard. Mais surtout soyez créatifs et n’hésitez pas à rajouter des ingrédients au gré de vos envies.
 
Alors assez rêvassé et à vos fourneaux ! 
 
parmentierdecanard.png
Le Parmentier de canard
Pour 6 personnes
Les ingrédients :
  • 1,5 kg de pommes de terre
  • 50 g de beurre
  • 25 à 30 cl de lait
  • 4 à 5 de cuisses de confits de Canard
  • Du persil
  • Pain rassis ou biscottes ou fromage
La préparation :
  1. Epluchez les pommes de terre, coupez les en morceaux et faites-les cuire dans l’eau salée pendant 20 min. Vérifiez la cuisson en enfonçant la lame d’un couteau. Egouttez bien les pommes de terre et passez-les au presse purée si vous en avez un ou armez vous de patience et faites-le à la fourchette. 
  2. Faites réchauffer à feu doux et, incorporez le beurre puis le lait petit à petit, jusqu’à ce que vous obteniez une consistance un peu plus épaisse. Rajoutez le persil haché, salez, poivrez et réservez.
  3. Préchauffez le four à 200°C, thermostat 6-7.
  4. Dans une poêle, faites revenir tout doucement les cuisses de canard que vous dépiauterez au fur et à mesure jusqu’à qu’il ne reste plus que de la viande dans la poêle . Laissez cuire quelques minutes pour obtenir une viande légèrement croustillante. 
  5. Après avoir haché vulgairement la viande, disposez-la au fond dans un grand plat et rajoutez par-dessus la purée.
  6. Selon vos désirs, vous pouvez saupoudrer soit du fromage râpé, soit une partie du pain rassis ou des biscottes que vous écraserez. 
  7. Réchauffez environ 20 minutes pour faire gratiner le dessus. 
Voilà c’est prêt. Allez épater vos amis avec ce plat convivial. Bon appétit….
 
Un dernier conseil, pour ceux qui connaissent des producteurs de canards, profitez-en pour utiliser des cuisses de confit de canard maison, ou encore mieux pour épater vos amis des copeaux de foie gras pour rendre le plat plus festif.  Et bien sûr, entre la couche de confit de canard et la purée vous pouvez rajouter des cèpes si vous êtes allés en cueillir cette année. Régalez-vous !
 

Studyvore - 42.jpg

 
Articles rédigé par Camille Guérin, étudiante à l'ISEG Bordeaux.
 
 

Manger japonais est devenu une mode, les restaurants se multiplient et proposent tous les jours de nouveaux concepts. Et ce n’est qu’un début, croyez-moi la cuisine japonaise n’a pas finie de s’exporter.

Et si les sushis sont en vogue, c’est  parce qu’ils sont un curieux mélange entre tradition et innovation, gastronomie et dégustation rapide.

Certaines régions du Japon génèrent l’espérance de vie la plus longue sur terre, une coïncidence ? 

Eh bien non,  la nourriture japonaise est particulièrement équilibrée. Alors les filles, plus besoin de régime en tous genres, mangez plutôt japonais !

Alors ne passons pas à côté de cette tendance les amies, soyons branchées, soyons sushis !!

Première étape le riz.

  1. Choisir du riz japonais de préférence (on peut en trouver dans la plupart des épiceries asiatiques) celui-ci est plus fin et plus adapté. Il est aussi important d’acheter du vinaigre de riz.
  2. Commencez par laver le riz jusqu'à ce que l’eau dans laquelle il est plongé soit propre et claire.
  3. Mettez-le ensuite dans une casserole et ajoutez l’eau jusqu’à ce quelle dépasse le niveau du riz de deux ou trois centimètres, puis couvrez et portez à ébullition.
  4. Une fois l’eau bouillonnante réduisez  le feu et poursuivez la cuisson pendant 10 à 12 minutes en laissant à couvert.
  5. Ensuite portez la casserole hors du feu et laissez reposer 15 minutes le temps que le riz absorbe toute l’eau.
  6. Ajoutez un peu de vinaigre de riz pour parfumer le tout et mélangez  le riz sans l’écraser.

sushi.png

Sushi au saumon : inratable !

  1. Pour une simplicité maximum achetez le saumon en filet sans arrêtes (si vous avez des arrêtes, pas de panique elles sont très simples à retirer et se remarquent tout de suite... n'hésitez pas à vous servir de votre pince à épiler ).
  2. Commencez par couper le poisson en petites tranches de 6 cm de longueur  et 2 cm de largeur.
  3. Prenez un peu de riz au creux de la main, formez une grosse olive puis placez le poisson dans l’autre main et déposez le riz dessus.
  4. Enfin, retournez le sushi, placez-le au bout de vos doigt et pressez les bords pour allonger le riz et obtenir la forme voulue. Appuyer un peu sur le poisson pour être sûr qu’il colle bien au riz et voilà le tour est joué.

La recette est aussi réalisable avec du thon ou encore de la dorade !  Pour une hygiène impeccable, n'hésitez pas à placer le saumon quelques minutes au congelateur... cela tue les microbes. 

tapis.png

Les makis, bon avec un peu d’entrainement j’y arrive !

  1. Pour les makis vous aurez besoin d’un nouvel ingrédient les feuilles de nori (vous savez ces feuilles noires qui entourent les makis) et si possible d’un petit tapis en bambou (disponible dans les épiceries asiatiques)
  2. Commencez par humidifier légèrement la feuille de nori, étalez ensuite le riz dessus en laissant une marge d’un centimètre sur le côté supérieur .Placez ensuite une tranche de poisson au centre sur toute la longueur de la feuille. Veillez à ce quelle ne soit pas trop large (1 centimètre).
  3. Rouler ensuite le maki en partant du haut et en pressant au fur et à mesure. Si la marge laissée est bien humide vous n’aurez aucun problème.
  4. Pour terminer coupez le rouleau en 6 parties égales et dégustez.

tapis2.png

Et quand les Studyvores s’en mêlent, ça donne quoi ?

Toute l’équipe s’est réunie pour une sushi party afin de vous donner des idées créatives et de relever les principaux obstacles dans la réalisation des sushis.

table.png

Les choses que nous avons essayées : 

  • Sortir tout ce qu’il y a dans votre frigo (certes c'est vite le cirque mais chacun s'y retrouve)
  • Maki saumon + mélange de fromage blanc et de ciboulette (délicieux !)
  • Remplacer les feuilles de nori par des feuilles de riz et de la laitue (mais on réussit pas du premier coup surtout quand on met trop de garnitures... hein Isabelle ?!
  • Maki avocat + clémentines
  • Ajouter un assaisonnement « mayonnaise+huile pimenté+citron vert »
  • Les bâtonnets de crabe à rajouter sans modération (surtout pour les gourmandes !)
  • Maki thon et "Vache qui rit"... super ! 
  • La mangue se marie très bien avec l’avocat et le poisson. Ne passez pas à côté de ce plaisir (surtout magnifiquement découpée par Ophélie).

eitelcamille.png

 

Les obstacles rencontrés...

  • riz.pngNe pas laisser le sachet de riz au contact de l'eau... sinon le fond du paquet lâche et une fontaine de riz se déverse sur le sol... (dédicace à Camille spécialiste en surprises de dernière minute) 
  • Attention prévoir à l’avance la cuisson du riz et le temps qu’il refroidisse (environ 1 heure)
  • Pour ceux qui n’aiment pas le poisson cru, commencez par les makis !

Hugo-Charpeine.jpgBon atelier sushi et surtout soyez créatifs !

Article rédigé par Hugo Charpeine, étudiant à l'ISEG Bordeaux.

Enfin vendredi soir ! Après une semaine harassante, vous vous asseyez enfin pour vous reposer devant un bon programme télé... quand tout à coup, on sonne !

"Zut ! J’avais complètement oublié le repas de ce soir !". Cinq amis viennent de passer la porte de chez vous et rien n’est prêt en cuisine évidemment. Vous avez envie d’appeler au secours votre livreur de pizzas mais pas de panique. Pour vous sortir de là rien de tel qu’une "pasta party" et un bon gâteau prêt en quelques minutes.
 
Pour la "pasta party" il vous faut juste un bon paquet de pâtes et un peu d’imagination pour les sauces. En effet les pâtes ne sont pas toujours une solution de secours mais elles peuvent devenir une véritable fête lorsqu’on y ajoute un peu de malice. Le tout est de préparer quelques sauces de votre choix comme une sauce carbonara, une sauce bolognaise, une sauce au fromage, ou encore aux champignons ou au thon. Vous pouvez créer la sauce à votre goût tant que vous avez en votre possession de la crème fraiche et de la sauce tomate.
 
En quelques minutes vous avez réussi à organiser un repas déjà sympathique. Mais que faire pour le dessert ? Je vais vous donner une solution rapide et efficace qui épatera tous vos amis. 
 

confiture.jpg

Pour cela il vous faut impérativement :
  • Une bombe chantilly
  • Une tablette de chocolat de pâtisserie
  • 50g de farine
  • 3 œufs
  • 80g de sucre
  • Un pot de confiture de votre choix (préférez des fruits rouges)
  • 80g de beurre
  • 3 cuillères à soupe de lait 

 

tablette-chocolat-s.jpg

Faire fondre dans un récipient adapté au micro-onde (en verre) le chocolat coupé en morceaux avec le beurre et le lait.

Ajouter les œufs, la farine et le sucre et bien mélanger.

Enfin verser le tout dans un récipient plat, rond adapté au micro-onde.

Faire cuire à pleine puissance 6 minutes environ (vérifier la cuisson au centre du gâteau et remettre une minute si besoin est).

La difficulté est de faire refroidir au plus vite cette préparation, je conseille donc de le stocker dans un endroit frais, voire au frigo jusqu'à ce que le gâteau sois figé.
 
Une fois démoulé prenez un grand couteau et coupez-le en deux parts égales dans sa hauteur et séparez les deux morceaux. Appliquez une bonne couche de confiture sur votre base et superposez la crème chantilly de façon compacte. Replacez la partie haute du gâteau et il est ensuite libre a vous de l’agrémenter de décorations ou d’une autre couche de chantilly. Empressez-vous de le remettre au frais voire au congélateur en attendant de le servir à table. 
 
Marion.klein.jpgEt voilà comment vous sortir admirablement d'une soirée à l'improviste,  j’espère que ces petits conseils vous aideront quand cela vous arrivera.
 
Article rédigé par Marion Plessiez, étudiante à l'ISEG Bordeaux.

« Eitel faudrait que tu manges plus de fruits !!! Oui mais maman je n’aime pas trop ça ».

Par contre j’adore les tartes. Comment allier la dégustation d’un fruit et d’une tarte ? En élaborant des tartes aux fruits... Bien sûr ! Aujourd'hui, mes ustensiles de cuisine ont décidé de vous présenter ma tarte tatin faite maison. Epatez vos amis lors d'un goûter ou d'un dessert. Effet garanti !

800px-Tarte_tatin.jpgIngrédients :

  • Une pâte sablée
  • Du sucre roux en morceaux (10 morceaux)
  • Des pommes golden (5-6 pommes)
  • Une noix de beurre salé
Préparation : (environ 15 min)
  1. Peler et épépiner les pommes
  2. Les couper en morceaux de taille moyenne. Réserver.
  3. Faire le caramel : faire fondre le sucre, à feux doux, en remuant. Une fois totalement fondu, rajouter la noix de beurre.
  4. Le verser dans le moule à tarte.
  5. Rajouter les pommes.
  6. Mettre la pâte par dessus les pommes.
Cuisson : (30 min environ)
  • Mettre dans un four préchauffé à 200°
  • Servir tiède
Mes conseils pour l’accompagnement :
Rien n’interdit de se faire un petit peu plaisir, surtout après tous les efforts effectués pour conserver une bonne ligne et une bonne hygiène alimentaire. Je vous suggère de déguster votre tarte avec un cidre doux. Vous pouvez également proposer de la glace à la vanille pour accompagner votre tarte. 
 
Budget : 3 euros environ
 
Eitel.Klein.jpgMiammmmy.
Article rédigé par Eitel Mouelle, étudiant à l'ISEG Bordeaux.
 
 
 
 

 

Nos Partenaires

> Retrouvez tous nos partenaires

L'équipe

Maxime DUBOS
Maxime
DUBOS
Mathilde COULON
Mathilde
COULON
Dimitri MAZURIER
Dimitri
MAZURIER
Jérémie ROBERRINI
Jérémie
ROBERRINI
Luca ABADIE
Luca
ABADIE
Guénaëlle de BEAUREGARD
Guénaëlle
de BEAUREGARD
Ophélie Yvon
Ophélie
YVON
Victor VERRIERE
Victor
VERRIÈRE

Et pendant ce temps…

Studyvores sur Facebook
Rejoignez-nous !

Rejoignez-nous sur Facebook

Retrouvez l'actualité
Studyvores sur Twitter

Retrouvez-nous sur Twitter